Histoire de Mogneneins en images

Mogneneins appartenait autrefois aux terres de la Principauté de la Dombes, à la Paroisse Saint-Vincent.

Les archives départementales de l’Ain, ainsi que les précieuses cartes postales prêtées par la Famille Gintrand ainsi que par Mme Tabert nous permettent de retrouver quelques unes des vues remarquables du passé de la belle commune de Mogneneins :

Vue de l'ancienne école, actuelle mairie de Mogneneins

Vue de l’ancienne école, actuelle mairie de Mogneneins

 

Vue du centre du village de Mogneneins

Vue du centre du village de Mogneneins

Chapelle St Claude au hameau de Flurieux

Chapelle St Claude au hameau de Flurieux

 

Patrimoine de Mogneneins

Calvaire

Calvaire de Mogneneins

Calvaire de Mogneneins (carte postale ancienne)

Calvaire gothique de Mogneneins : Croix en pierre représentant une scène du Calvaire et une statue de la Madone.

Détails du Calvaire de Mogneneins

Détails du Calvaire de Mogneneins

De style Gothique Flamboyant (XVIème siècle). C’est l’un des calvaires les plus richement décorés du département.

Détails du Calvaire de Mogneneins

Détails du Calvaire de Mogneneins

Monument extérieur situé sur le parvis de l’église; parmi les plus rares recensés dans le département. Son décor est d’une finesse exceptionnelle (calvaire gravé sur ses 4 faces).

Eglise de Mogneneins

Eglise de Mogneneins

Eglise de Mogneneins

L’église du XVIème siècle (au bourg), elle impose le respect dès le premier regard, sa position dominante est remarquable, elle possède des peintures classées.

Eglise de Mogneneins vue des "Vergers"

Eglise de Mogneneins vue des « Vergers »

 

 

 

Eglise et montée St Vincent à Mogneneins

Eglise et montée St Vincent à Mogneneins

Eglise de Mogneneins : vue du centre du village

Eglise de Mogneneins : vue du centre du village

Orgue de l’église

Sur l’initiative de Jean David, habitant de Mogneneins, et encouragée par Jean-Pierre Champion, maire, l’installation d’un orgue remarquable a eu lieu en 2009.

Orgue de Mogneneins

Orgue de Mogneneins

Le buffet de l’orgue est accroché au mur. seuls les tuyaux de façade en alliage étain-plomb sont visibles.

Orgue de Mogneneins au cœur de l'église

Orgue de Mogneneins au cœur de l’église

L’association Orgues et Musiques en Val de Saône oeuvre pour la valorisation de cet instrument.

Chapelle St Claude

Elle se situe au Hameaux de Flurieux et date du XVIème siècle.

Chapelle St Claude - Mogneneins

Chapelle St Claude – Mogneneins

Chapelle St Claude - Mogneneins

Chapelle St Claude – Mogneneins

Pigeonniers

Pigeonnier au hameaux de Flurieux

Pigeonnier au hameaux de Flurieux

Typiques du Val de Saône, plusieurs pigeonniers remarquablement conservés se situent sur la commune de Mogneneins.

Croix

Elles se situent généralement aux croisements de routes, chemins et sont nombreuses sur la commune de Mogneneins…

Croix de Serrans (Route départementale 100) - Mogneneins

Croix de Serrans (Route départementale 100) –
Mogneneins

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Préservation de la croix et du petit pont sur le secteur de Serrans

L'eau envahissait régulièrement le secteur situé au hameau de Serrans, au nord est du village, face à l'entrée du château de Serrans, menaçant les fondations du bâtiment. La montée des eaux pluviales pouvant mettre en péril la croix et son socle situés juste au dessus de la zone d'écoulement principal tandis que le petit pont menaçait de s'écrouler... Il était temps d'entamer les travaux pour permettre d'améliorer l'écoulement des eaux et de sécuriser ce secteur ! Ils ont été réalisés au printemps 2017.

Ces travaux sont l'occasion de mettre en valeur le patrimoine communal.

Cet aménagement devrait maintenant permettre à l'eau de s'écouler normalement et aux balades de s'enrichir d'un nouveau point de vue sur les richesses patrimoniales de notre village.
Travaux sur Serran : réhabilitation et préservation du pont

Travaux sur Serran : réhabilitation et préservation du pont

Croix de Serran et travaux de canalisation des eaux à Mogneneins

Croix de Serran et travaux de canalisation des eaux à Mogneneins

 

 

Croix de St Alban située sur le plateau de Mogneneins (nord ouest de la commune)

Croix de St Alban située sur le plateau de Mogneneins (nord ouest de la commune)

Croix de St Alban : une croix, dorénavant préservée, restaurée et valorisée… déplacée en mai 2017 pour mieux la conserver intacte.

 

Fontaines

Des fontaines, puits et sources ponctuent le paysages de Mogneneins. Les fontaines ont été restaurées en respectant les techniques anciennes (joints à la chaux) depuis 2009 et ont été mises en valeur sur le village.

Fontaine située au hameau de Flurieux

Fontaine située au hameau de Flurieux

 

Restauration des fontaines par les élus et bénévoles du village

Restauration des fontaines par les élus et bénévoles du village

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puits "obus" Blanchon au hameux de Flurieux

Puits « obus » Blanchon au hameaux de Flurieux

Monuments de Mémoire

Monument aux Morts au centre du village

Eglise de Mogneneins et Monument aux Morts

Eglise de Mogneneins et Monument aux Morts

Commémoration du 11 novembre au Monument aux Morts - Mogneneins

Commémoration du 11 novembre au Monument aux Morts – Mogneneins

Monument aux Morts situé le long de la Route départementale

Une stèle discrète dans un coin de verdure porte une plaque gravée « JEAN CARRE » Mort pour la France le 28-8-1944 à 21 ans » place de la gare à quelques mètres du lieu où il tomba.

Vue de l'ancienne gare de Mogneneins, à proximité de la stèle

Vue de l’ancienne gare de Mogneneins, à proximité de la stèle

Cette plaque commémorative en granit noir sur les lieux de sa mort a été élevée en sa mémoire en 1994 à l’occasion du 50ème anniversaire de la libération pour honorer son sacrifice. Ceci à l’initiative de Monsieur Georges BASTIANI (alias TAVET), frère d’armes, membre de l’Amicale des anciens de la compagnie LORRAINE, Maquis Lorraine (PRE CARRRE), âgé alors de 16 ans ½
engagé volontaire, témoin vivant de l’accrochage à Mogneneins. En effet Monsieur Georges BASTIANI était à côté de Jean CARRE, son instructeur, lorsque celui-ci fut tué en combat le 28 août 1994 lors d’une embuscade tendue contre les troupes allemandes. Le convoi remontait pour l’Allemagne. Le groupe III compagnie Loraine était en sentinelle sur chaque côté de la route sous une pluie
battante.

Voici le compte rendu de l’embuscade de Mogneneins (j.Combier. tiré du journal maquis de l’AIN) : Le 28 août 1944 la compagnie SIDI BRAHIM reçut l’ordre du lieutenant AUGE commandant le bataillon de détacher quatre groupes sur la rive gauche de la Saône. Trois groupes de FM et un de mitrailleuses sous les ordres
de JULIERON pour s’installer à MOGNENEINS. Dès son arrivée une embuscade est tendue sur la route 433 de Trévoux à Thoissey contre les troupes allemandes. Un convoi est aussitôt intercepté par deux FM qui font de nombreuses victimes ; d’après les civils il y aurait eu trois tués et nombreux blessés. Georges BASTIANI raconte avec vive émotion : « La pluie est battante lorsque le tire nourri éclate. Jean CARRE me dit « couche toi ! » » Jean CARRE tombe sous les balles… Jean CARRE a été remonté dans une maison puis transporté à PRIAY pour y être inhumé.

Mais Qui était JEAN CARRE ?
Natif de Rouen où il était né le 25 octobre 1923, il rejoignit, incorporé volontaire sous
le matricule 057, les maquis LORRAINE le 28 octobre 43 au camp « PRE- CARRE » dirigé par le Père SEIGLE. Il était le plus ancien des rescapés, au nombre de 19, du maquis Lorraine en Dombes qui descendirent de la montagne pour le secteur C8 en DOMBES sous les ordres de Léon BOGHOSSIAN. Ceci avant la fusion de l’unité avec la compagnie
NAUCOURT dont PIERRE CHASSE (alias LUDO) était le responsable depuis la mort tragique de son chef le lieutenant ELYSEE DARTHENAY (alias NAUCOURT).
Pour ceux qui l’ont connu, relate Georges TERRIER (alias Jo) secrétaire alors du PC, Jean CARRE était un grand jeune homme, ami attachant, réservé et réfléchi, muri par de dures épreuves de la clandestinité. Toujours prêt à rendre service il était aimé et apprécié de chacun. Il devait, dès son arrivée en région plaine, participer aux
engagements du 28 avril contre les GMR et la milice à Saint-Trivier-sur-Moignans d’abord et, comme toute nouvelle formation ensuite, aux combats d’Illiat les 19 et 20 mai 1944. Nommé Caporal en juin, il fut de tous les coups durs qui marquèrent l’épopée de la compagnie Lorraine, en particulier lors des attaques allemandes sur le col de la Lèbe. Affecté à sa demande fin juillet au groupe-franc de la formation sous les ordres de Philippe BASTIA (alias Paul) il ne devait hélas ! pas revenir de l’opération de MOGNENEINS….

Les honneurs militaires lui furent rendus le 31 août 1944 à PRIAY où se trouvait le PC de la compagnie. Il fut pleuré de Tous notamment des anciens de PRE-CARRE et du lieutenant BOGHOSSAIAN touché par la disparition de ce frère d’armes. Jean CARRE reste gravé dans le cœur de sa compagne GERMAINE qu’il croyait déportée en 1944 ; elle aussi engagée dans la lutte pour la liberté.

Nous saluons l’initiative du dernier incorporé Georges BASTIANI (alias TAVET). Ce n’est selon lui qu’une juste reconnaissance envers celui qui l’avait pris sous sa protection lorsqu’il s’engagea à 16 ans et qu’il ne connaissait rien ou presque du maniement des armes et explosifs. Et puis l’impensable se produisit, le destin voulut que l’instructeur soit tué à côté de son protégé… Quelle tragédie pour BASTIANI ! L’image de cette mort brutale est gravée en lui, il n’aura de cesse d’honorer la mémoire de JEAN CARRE, celui qui avait la charge morale de le protéger. Merci de cette leçon de reconnaissance à Monsieur Georges BASTIANI. Merci à Madame Suzette MANTILLET de nous avoir permis de découvrir les témoignages et documents pour donner l’éclairage sur le prix de la liberté. Les anciens combattants , les élus, les membres de l’amicale de la compagnie Lorraine rendent hommage tous les 28 août en commémoration de cette libération. Nous serons interpellés chaque fois que nous nous passerons à cet endroit.
Interview de Monsieur G Bastiani chez Suzette MANTILLET – Source Journal Maquis de L’Ain,- lettre de Georges TERRIER et Julien DONJON,-Extrait discours de l’inauguration et courrier de « Germaine »amie de cœur de JEAN CARRE.